Actualités :

Tout pour être en bonne santé avant, pendant la grossesse et après la naissance


  • Attention au café pour les femmes enceintes – Publié le 10/05/2021 – JIM
En 2010, l’American College of Obstetricians and Gynecologists a recommandé aux femmes enceintes de limiter leur consommation de caféine à moins de 200 mg/j, arguant

d’un risque accru de petit poids de naissance,

d’enfant petit pour l’âge gestationnel (PAG) et

d’un retard de croissance fœtale.

Un travail a été mené par J. L. Gleason et collaborateurs qui a consisté à examiner les corrélations entre les prises, autos rapportées, de boissons caféinées, les concentrations plasmatiques de caféine et de ses métabolites avec plusieurs mesures anthropométriques chez les nouveau-nés. Ils ont aussi tenté de préciser le rôle de variations génétiques responsables du métabolisme rapide ou lent de la caféine.

2 000 femmes enceintes dont la consommation de caféine a été précisée

La cohorte se compose de 2 055 femmes enceintes, qui toutes avaient donné leur consentement écrit pour participer à l’étude.
Des conséquences même avec une demi tasse de café…
nouveau-né avec un poids de naissance plus faible
un tour de tête également plus petit
tour de bras et de cuisse aussi significativement plus réduits.
soit une ½ tasse par jour, les femmes avaient accouché d’un enfant moins gros
avec des bras et des cuisses moins développés.
Leur pli cutané, mesuré sur la partie antérieure du flanc, était également, plus mince.
 En coordonnées logarithmiques, chaque élévation du log de caféine s’associe à une diminution du poids de naissance, de la taille, des mensurations de la tête et des bras du nouveau-né.
Par ailleurs, l’enquête a révélé que l’origine de la consommation était, en grande part, le café lui-même (35 %) et des sodas caféinés (41 %).
Ainsi, ce travail qui a ciblé une cohorte de femmes enceintes, démontre que des prises, mêmes modérées, de boissons caféinées, avec des taux plasmatiques de caféine et de paraxanthine peu élevés, sont associées à des valeurs plus faibles :
du poids de naissance de l’enfant,
de sa taille,
de son périmètre crânien,
de la circonférence de ses bras et de ses cuisses,
témoignant d’une diminution de sa masse maigre.
Le mécanisme d’action de la caféine est, à ce jour, encore mal compris, mais il pourrait passer par une vaso constriction utéroplacentaire, perturbant le développement fœtal.

En conclusion, on observe que de minimes réductions des mesures anthropométriques chez les nouveau-nés sont en rapport avec une consommation de caféine par la mère. Ces faits confirment qu’une consommation, même modérée, à moins de 200 mg/j, est associée à une diminution de la croissance fœtale.

Dr Pierre Margent

En lire plus :

RÉFÉRENCE

Gleason JL et coll. : Association Between Maternel Caffeine Consumption and Metabolism and Neo natal Anthropometry. JAMA Netw Open, 2021, March 25. 4 (3) e : 213238.

Partenaires & Référents

              

        

Membre INPP International Network of Psychotherapeutic Practice

Membre IPA – International Psychoanalytical Association

Membre Revue In Analysis

Membre WFN – World Federation of Neurology


Cabinet Haptonomie Angers

7 rue des Bosselés, St Sylvain d’Anjou – 49480 VERRIERES EN ANJOU

ANGERS – 49 – Maine-et-Loire – FRANCE

Consultations sur RDV : 02 41 27 39 14

Horaires :

Mardi : 08:00 – 18:30
Mercredi : 08:00 – 12:00
Jeudi : 08:00 – 17:00
Vendredi : 08:00 – 18:00/20:00
Samedi (1/mois) : 09:00 – 12:00 


[© Les textes édités sur ce site sont la propriété de leur auteur. Le code de la propriété intellectuelle n’autorise, aux termes de l’article L122-5, que les reproductions strictement destinées à l’usage privé.
Tout autre usage impose d’obtenir l’autorisation de l’auteur.]


error: Content is protected !!