INFORMATIONS – VACCINS ANTI-COVID 19 :  

1 ) – Informations gĂ©nĂ©rales sur le vaccin et la vaccination

2 ) – ActualitĂ©s Vaccination – maj 26/08/2021


1 ) – Informations gĂ©nĂ©rales sur le vaccin et la vaccination

  • Qu’est ce qu’un vaccin ?
    Explications du Professeur Alain Fischer

 

Comment fonctionne un vaccin ?

« Lorsqu’on tombe malade, notre systĂšme immunitaire se dĂ©fend en fabriquant notamment des anticorps. Ils sont destinĂ©s Ă  neutraliser et aider Ă  Ă©liminer le virus Ă  l’origine de la maladie.

La vaccination s’appuie sur ce mode de fonctionnement : elle introduit dans notre corps un virus inactivĂ©, une partie du virus ou mĂȘme un ARN messager.
Notre systÚme immunitaire produit des anticorps en réaction à cette injection.
Ainsi, le vaccin permet que notre systĂšme immunitaire reconnaisse spĂ©cifiquement l’agent infectieux s’il s’introduit dans notre organisme.
Il sera alors dĂ©tectĂ©, neutralisĂ© et Ă©liminĂ© avant qu’il ne puisse nous rendre malade. » Ă  lire sur  https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/vaccins


Comprendre le fonctionnement des vaccins COVID-19 – CDC

Que souhaitez-vous savoir ?

Autocollant et flacon de vaccinLes vaccins COVID-19 sont sûrs et efficaces .

Vous pouvez avoir des effets secondaires aprÚs la vaccination, mais ceux-ci sont normaux.

Effets secondaires possibles aprÚs avoir reçu un vaccin COVID-19

La vaccination contre la COVID-19 vous aidera Ă  vous protĂ©ger contre la COVID-19. Vous pouvez avoir des effets secondaires, qui sont des signes normaux que votre corps se protĂšge. Ces effets secondaires peuvent affecter votre capacitĂ© Ă  faire des activitĂ©s quotidiennes, mais ils devraient disparaĂźtre en quelques jours. Certaines personnes n’ont pas d’effets secondaires.

Effets secondaires courants

 

Sur le bras oĂč vous avez reçu l’injection :

À quoi s'attendre aprùs la vaccinationAnimation_pain

La douleur

Rougeur

Gonflement

 

Dans tout le reste de votre corps :

Fatigue

Mal de crĂąne

Douleur musculaire

Frissons

FiĂšvre
La nausée

Si vous avez eu une rĂ©action allergique grave ou immĂ©diate aprĂšs avoir reçu la premiĂšre dose d’un vaccin Ă  ARNm COVID-19,

vous ne devriez pas recevoir de deuxiĂšme dose de l’un des vaccins Ă  ARNm COVID-19. 

Renseignez-vous sur la façon de recevoir un autre type de vaccin aprÚs une réaction allergique .


Le systÚme immunitaire : la défense du corps contre les infections :

Il faut généralement deux semaines aprÚs que vous ayez été complÚtement vacciné pour que le corps se protÚge (immunité) contre le virus qui cause le COVID-19.

Si vous n’ĂȘtes pas vaccinĂ©, trouvez un vaccin. Continuez Ă  prendre toutes les prĂ©cautions  jusqu’Ă  ce que vous soyez complĂštement vaccinĂ©.

Si vous ĂȘtes complĂštement vaccinĂ©, vous pouvez reprendre les activitĂ©s que vous faisiez avant la pandĂ©mie. Apprenez-en davantage sur ce que vous pouvez faire lorsque vous avez Ă©tĂ© complĂštement vacciné .

Pour comprendre comment fonctionnent les vaccins COVID-19, il est utile d’examiner d’abord comment notre corps combat la maladie. Lorsque des germes, comme le virus qui cause le COVID-19, envahissent notre corps, ils attaquent et se multiplient. Cette invasion, appelĂ©e infection, est la cause de la maladie. Notre systĂšme immunitaire utilise plusieurs outils pour lutter contre les infections. Le sang contient des globules rouges, qui transportent l’oxygĂšne vers les tissus et les organes, et des globules blancs ou immunitaires, qui combattent l’infection. DiffĂ©rents types de globules blancs combattent l’infection de diffĂ©rentes maniĂšres :

  • Les macrophages sont des globules blancs qui engloutissent et digĂšrent les germes et les cellules mortes ou mourantes. Les macrophages laissent derriĂšre eux des parties des germes envahisseurs, appelĂ©s « antigĂšnes ». Le corps identifie les antigĂšnes comme dangereux et stimule les anticorps pour les attaquer.
  • Les lymphocytes B  sont des globules blancs dĂ©fensifs. Ils produisent des anticorps qui attaquent les fragments de virus laissĂ©s par les macrophages.
  • Les lymphocytes T  sont un autre type de globule blanc dĂ©fensif. Ils attaquent les cellules du corps qui ont dĂ©jĂ  Ă©tĂ© infectĂ©es.

La premiĂšre fois qu’une personne est infectĂ©e par le virus qui cause le COVID-19, cela peut prendre plusieurs jours ou semaines pour que son corps fabrique et utilise tous les outils de lutte contre les germes nĂ©cessaires pour surmonter l’infection. AprĂšs l’infection, le systĂšme immunitaire de la personne se souvient de ce qu’il a appris sur la façon de protĂ©ger le corps contre cette maladie.

Le corps conserve quelques lymphocytes T, appelĂ©s «cellules mĂ©moire», qui entrent en action rapidement si le corps rencontre Ă  nouveau le mĂȘme virus. Lorsque les antigĂšnes familiers sont dĂ©tectĂ©s, les lymphocytes B produisent des anticorps pour les attaquer. Les experts apprennent encore combien de temps ces cellules mĂ©moire protĂšgent une personne contre le virus qui cause le COVID-19.


Comment fonctionnent les vaccins COVID-19 :

Les vaccins COVID-19 aident notre corps à développer une immunité contre le virus qui cause COVID-19 sans que nous ayons à contracter la maladie.

DiffĂ©rents types de vaccins agissent de diffĂ©rentes maniĂšres pour offrir une protection. Mais avec tous les types de vaccins, le corps se retrouve avec une rĂ©serve de lymphocytes T «à mĂ©moire» ainsi que de lymphocytes B qui se souviendront de la façon de combattre ce virus Ă  l’avenir.

Il faut gĂ©nĂ©ralement quelques semaines aprĂšs la vaccination pour que le corps produise des lymphocytes T et des lymphocytes B. Par consĂ©quent, il est possible qu’une personne soit infectĂ©e par le virus qui cause le COVID-19 juste avant ou juste aprĂšs la vaccination, puis tombe malade parce que le vaccin n’a pas eu assez de temps pour assurer une protection.

Parfois, aprĂšs la vaccination, le processus de renforcement de l’immunitĂ© peut provoquer des symptĂŽmes, tels que de la fiĂšvre. Ces symptĂŽmes sont normaux et sont des signes que le corps dĂ©veloppe son immunitĂ©.


Types de vaccins :

Actuellement, il existe trois principaux types de vaccins COVID-19 autorisĂ©s et recommandĂ©s ou en cours d’essais cliniques Ă  grande Ă©chelle (phase 3) aux États-Unis.

Vous trouverez ci-dessous une description de la façon dont chaque type de vaccin incite notre corps à reconnaßtre et à nous protéger du virus qui cause le COVID-19. Aucun de ces vaccins ne peut vous donner le COVID-19.

  • Les vaccins Ă  ARNm contiennent du matĂ©riel du virus qui cause le COVID-19 qui donne Ă  nos cellules des instructions sur la façon de fabriquer une protĂ©ine inoffensive unique au virus. Une fois que nos cellules ont fait des copies de la protĂ©ine, elles dĂ©truisent le matĂ©riel gĂ©nĂ©tique du vaccin. Notre corps reconnaĂźt que la protĂ©ine ne devrait pas ĂȘtre lĂ  et construit des lymphocytes T et des lymphocytes B qui se souviendront de la façon de combattre le virus qui cause le COVID-19 si nous sommes infectĂ©s Ă  l’avenir.
  • Les vaccins Ă  sous-unitĂ©s protĂ©iques comprennent des morceaux inoffensifs (protĂ©ines) du virus qui cause le COVID-19 au lieu du germe entier. Une fois vaccinĂ©, notre corps reconnaĂźt que la protĂ©ine ne devrait pas ĂȘtre lĂ  et fabrique des lymphocytes T et des anticorps qui se souviendront de la façon de combattre le virus qui cause le COVID-19 si nous sommes infectĂ©s Ă  l’avenir.
  • Les vaccins vectoriels contiennent une version modifiĂ©e d’un virus diffĂ©rent de celui qui cause le COVID-19. À l’intĂ©rieur de la coquille du virus modifiĂ©, il y a du matĂ©riel du virus qui cause le COVID-19. C’est ce qu’on appelle un « vecteur viral ». Une fois que le vecteur viral est Ă  l’intĂ©rieur de nos cellules, le matĂ©riel gĂ©nĂ©tique donne aux cellules des instructions pour fabriquer une protĂ©ine unique au virus qui cause le COVID-19. En utilisant ces instructions, nos cellules font des copies de la protĂ©ine. Cela incite notre corps Ă  construire des lymphocytes T et des lymphocytes B qui se souviendront de la façon de combattre ce virus si nous sommes infectĂ©s Ă  l’avenir.

Certains vaccins COVID-19 nĂ©cessitent plus d’une injection :

vaccins

Pour ĂȘtre complĂštement vaccinĂ©, vous aurez besoin de deux injections de certains vaccins COVID-19.

  • Deux injections : si vous recevez un vaccin COVID-19 qui nĂ©cessite deux injections, vous ĂȘtes considĂ©rĂ© comme complĂštement vaccinĂ© deux semaines aprĂšs votre deuxiĂšme injection. Les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna  COVID-19 nĂ©cessitent deux injections.
  • One Shot : Si vous recevez un vaccin COVID-19 qui nĂ©cessite une seule injection, vous ĂȘtes considĂ©rĂ© comme complĂštement vaccinĂ© deux semaines aprĂšs votre injection. Le  vaccin Janssen COVID-19 de Johnson & Johnson ne nĂ©cessite qu’une seule injection.

Si moins de deux semaines se sont Ă©coulĂ©es depuis votre injection, ou si vous avez encore besoin de recevoir votre deuxiĂšme injection, vous n’ĂȘtes PAS entiĂšrement protĂ©gĂ©. Continuez à prendre des mesures pour vous protĂ©ger et protĂ©ger les autres jusqu’Ă  ce que vous soyez complĂštement vaccinĂ© (deux semaines aprĂšs votre derniĂšre injection).

Source : CDC


  • CENTRES DE VACCINATION 

Vaccinez-vous !!
Vous serez plus protégés et moins vulnérables.
Les doses de vaccins sont disponibles : Pfizer et Moderna

N’attendez pas l’Ă©mergence de nouveaux variants.

AprĂšs la vaccination :
Restez vigilants, Gardez le Port du masque.

Plus d’informations au : 0 800 009 110 (7 jours sur 7 de 06h00 à 22h00)

Site : vaccination-info-service.fr

En savoir plus :

https://vaccination-info-service.fr/Les-maladies-et-leurs-vaccins/COVID-19

SantĂ©.fr​​​

  • 01 – AIN

FRANCE – 49 – MAINE-ET-LOIRE

  • Centre de vaccination – Plateau de consultations du service de maladies infectieuses (professionnels de santĂ© extĂ©rieurs au CHU)
    4 Rue Larrey, 49100 Angers – 02 41 35 38 25 – Prendre rendez-vous en ligne
  • Centre de Vaccination – ANGERS – Vaccinodrome du Parc des Expositions – plus grand centre de vaccination du dĂ©partement 49 – (10 salles de vaccinations – capacitĂ© de 8000 Ă  10000 vaccinations/semaine – ouvert dĂšs le 12 avril 2021 – du Lundi au Samedi)  RĂ©servations sur Doctolib
    Centre de vaccination COVID-19 – Angers – Parc des Expositions
    Centre de santé
    Rond-point du Parc des Expositions
    49480 VerriĂšres-en-Anjou
  • Centre de Vaccination – ANGERS – Les Greniers St Jean 1 Place du Tertre Saint-laurent, 49100 Angers – 06 85 83 41 49 – Prendre rendez-vous en ligne
  • Centre de Vaccination – SEICHES SUR LE LOIR – Halle des Sports, rue Henri-RĂ©gnier – 1500 vaccinations/semaine (max. 5000 injections/semaine – Vaccin Moderna – ARN messager)
  • Centre de Vaccination – BAUGE – RenĂ© d’Anjou 1 Place Orgerie, 49150 BaugĂ©-en-Anjou – 09 73 31 49 75 – Prendre rendez-vous en ligne
  • Centre de Vaccination – CHOLET – Salle des fĂȘtes 44 Avenue Anatole Manceau, 49300 Cholet – 02 44 09 25 33 – Prendre rendez-vous en ligne
  • Centre de Vaccination – SAUMUR – Espace Jean 404 Rue Emmanuel Clairefond, 49400 Saumur – 02 41 83 12 88 – Prendre rendez-vous en ligne
  • Centre de Vaccination – SEGRE EN ANJOU – Parc des Expositions 10 Route de Pouance, 49500 SegrĂ©-en-Anjou Bleu – 02 41 61 21 29 – Prendre rendez-vous en ligne
  • Centre de Vaccination – LE PIN EN MAUGES – Salle du relais du Bois 2 Avenue des Mauges (le Pin-en-mauges), 49600 BeauprĂ©au-en-Mauges – 02 41 71 77 05 – Prendre rendez-vous en ligne

2 ) – ActualitĂ©s Vaccination – 26/08/2021

    • Les Ă©tudes rĂ©centes suggĂšrent une baisse de l’efficacitĂ© au cours du temps de tous les vaccins contre la Covid-19, en particulier contre le variant Delta. Cette baisse de protection concerne essentiellement l’efficacitĂ© contre l’infection et contre les formes symptomatiques, l’efficacitĂ© contre les formes graves restant Ă  un niveau Ă©levĂ©, quel que soit le vaccin administrĂ©. Elle ne touche pas seulement les personnes ĂągĂ©es et les populations Ă  risque de forme grave, mais ces derniĂšres demeurent les plus affectĂ©es.C’est pourquoi, conformĂ©ment aux diffĂ©rents avis scientifiques rendus depuis le mois d’avril[1], le PrĂ©sident de la RĂ©publique a annoncĂ© le 11 aoĂ»t le lancement d’une campagne de rappels de vaccination anti-Covid-19 dĂšs le mois de septembre 2021 pour certaines populations prioritaires particuliĂšrement vulnĂ©rables.

      1. Populations Ă©ligibles Ă  un rappel vaccinal

      Les populations Ă©ligibles Ă  un rappel vaccinal dĂšs le mois de septembre 2021 sont les suivantes :

    • Les rĂ©sidents des EHPAD et des USLD ;
    •  Les personnes de plus de 65 ans ;
    • Les personnes Ă  trĂšs haut risque de forme grave ;
    • Les personnes prĂ©sentant des pathologies facteurs de risque de forme grave, selon la classification Ă©tablie par la Haute AutoritĂ© de SantĂ©
    • Les personnes sĂ©vĂšrement immunodĂ©primĂ©es ;
    • Les personnes ayant reçu le vaccin Covid-19 Janssen.

    Pour les quatre premiers groupes de personnes, le Conseil d’orientation de la stratĂ©gie vaccinale (COSV) dans son avis du 19 aoĂ»t 2021 et la Haute AutoritĂ© de SantĂ© dans son avis du 23 aoĂ»t 2021 recommandent un dĂ©lai d’au moins 6 mois entre la primo-vaccination complĂšte et l’administration de la dose de rappel. ConcrĂštement, les personnes ayant Ă©tĂ© primo vaccinĂ©es selon un schĂ©ma Ă  deux doses, recevront leur dose de rappel (ou troisiĂšme dose) Ă  partir de six mois aprĂšs la deuxiĂšme dose.

    Pour les patients sĂ©vĂšrement immunodĂ©primĂ©s, conformĂ©ment Ă  l’avis du COSV, l’administration d’une dose de rappel peut ĂȘtre rĂ©alisĂ©e dans un dĂ©lai infĂ©rieur Ă  6 mois (mais d’au moins 3 mois), dĂšs lors qu’il est jugĂ© par l’équipe mĂ©dicale que la quatriĂšme dose permettrait d’amĂ©liorer la rĂ©ponse immunitaire.

    Pour les personnes ayant reçu le vaccin Covid-19 Janssen, la Haute Autorité de Santé recommande un délai minimal de 4 semaines entre la primo-vaccination et la dose de rappel.

    D’autres groupes de population sont susceptibles de bĂ©nĂ©ficier dans le courant de l’automne d’un rappel vaccinal, selon l’évolution des connaissances scientifiques.

 

  • Jeunes de 12-17 ans :

L’Agence europĂ©enne du mĂ©dicament (EMA) a donnĂ© son feu vert Ă  l’utilisation de Spikevax (Moderna) chez les 12-17 ans. Et ce, selon un schĂ©ma Ă  deux injections administrĂ©es Ă  quatre semaines d’intervalle. Un essai clinique conduit par Moderna sur plus de 3 700 adolescents de 12 Ă  17 ans aurait confirmĂ© les bonnes performances du vaccin dans cette population.« Les effets indĂ©sirables les plus communs chez les enfants de 12 Ă  17 ans sont similaires Ă  ceux observĂ©s chez les individus ĂągĂ©s de 18 ans et plus », souligne l’EMA. Ainsi les participants auraient-ils surtout rapportĂ© des douleurs et ƓdĂšme au site d’injection, de la fatigue, des cĂ©phalĂ©es, des douleurs articulaires et musculaires, un gonflement des ganglions lymphatiques, des frissons, des nausĂ©es et vomissements et de la fiĂšvre – autant de symptĂŽmes lĂ©gers ou modĂ©rĂ©s spontanĂ©ment rĂ©solutifs en quelques jours.

Seul bĂ©mol : « A cause du nombre limitĂ© d’enfants et adolescents inclus dans l’étude, l’essai n’a pas pu dĂ©tecter les nouveaux effets indĂ©sirables peu frĂ©quents [
] tels que les myocardites [
] et les pĂ©ricardites », admet l’EMA. Une limite qui conduit l’agence Ă  promettre que la sĂ©curitĂ© du vaccin sera surveillĂ©e chez l’adolescent sans toutefois l’empĂȘcher de considĂ©rer que « les bĂ©nĂ©fices de Spikevax chez les enfants de 12 Ă  17 ans l’emportent sur ses risques, en particulier chez ceux prĂ©sentant des maladies associĂ©es Ă  un risque accru de Covid-19 ».  25/07/2021 – En lire plus in Le GĂ©nĂ©raliste



  • Contre-indications Vaccinales : 

La premiĂšre de ces contre-indications est le « syndrome PIMS », ou syndrome inflammatoire multi-systĂ©mique pĂ©diatrique, une complication qui a touchĂ© certains enfants et adolescents Ă  la suite d’une infection par le SARS-CoV-2. En juillet dernier, SantĂ© publique France indiquait qu’entre le 1er mars 2020 et le 13 juin 2021, 595 cas de syndromes inflammatoires multi-systĂ©miques pĂ©diatriques avaient Ă©tĂ© signalĂ©s.

La deuxiÚme contre-indication indiquée par le ministre de la Santé concerne « les réactions type myocardite, péricardite et hépatite sévÚre ayant nécessité une hospitalisation et faisant suite à une premiÚre injection de vaccin à ARNm ».

Enfin, la derniĂšre porte sur les personnes allergiques Ă  l’un des composants du vaccin, le PEG 2000 (un polyĂ©thylĂšne glycol), une situation qui « doit concerner Ă  peu prĂšs 10 cas dans notre pays », a assurĂ© Olivier VĂ©ran.

Ainsi, ni la grossesse, « ni les antĂ©cĂ©dents d’allergie Ă  un antibiotique ou une piqĂ»re d’abeille » ne constituent des contre-indications Ă  la vaccination, a ajoutĂ© le ministre, qui a assurĂ© qu’une vaccination Ă©tait possible au premier trimestre de la grossesse.

En dehors de ces trois situations, « qui concernent potentiellement quelques centaines de Français, il n’y a aucune contre-indication aux vaccins Ă  ARN messager ».


  • Grossesse et Vaccins – 22/07/2021 – Source : Le Crat – HĂŽpital TROUSSEAU (Paris)

 En France à ce jour, 3 vaccins contre la Covid-19 sont disponibles :

Deux vaccins Ă  ARNm (COMIRNATYÂź (Pfizer&BioNTech) – SPIKEVAXÂź (Moderna)) :

  • Ils sont composĂ©s d’ARN messager (ARNm) codant pour la protĂ©ine S du SARS-Cov 2, encapsulĂ© dans des nanoparticules lipidiques.
  • Cet ARNm n’est pas rĂ©plicatif. Ces vaccins sont donc dĂ©pourvus de pouvoir infectant.

Un vaccin à vecteur viral (VAXZEVRIAŸ (AstraZeneca Oxford)) :

  • Il est composĂ© d’un adĂ©novirus de chimpanzĂ© non rĂ©plicatif (vecteur viral) contenant le gĂšne codant pour la protĂ©ine S du SARS-Cov 2.
  • Cet adĂ©novirus n’est pas pathogĂšne et non rĂ©plicatif. Ce vaccin est donc dĂ©pourvu de pouvoir infectant.

- Les vaccins Ă  ARNm et Ă  vecteur viral contre la Covid-19 Ă©tant dĂ©pourvus de pouvoir infectant, il n’y a pas lieu de craindre une infection embryo-fƓtale par le SARS-Cov 2 lors d’une vaccination maternelle en cours de grossesse.


ETAT DES CONNAISSANCES

  • Vaccin Ă  ARNm
    • Les vaccins Ă  ARNm contre la Covid-19 ne sont pas tĂ©ratogĂšnes ni foetotoxiques chez l’animal.
    • Depuis le dĂ©but de la vaccination contre la Covid-19 par les vaccins Ă  ARNm aux USA, les femmes enceintes qui le souhaitent peuvent ĂȘtre vaccinĂ©es, quel que soit le terme de leur grossesse.
    • Les donnĂ©es publiĂ©es Ă  ce jour concernent environ 4000 femmes vaccinĂ©es en cours de grossesse suivies dans un registre :
      • 25% ont Ă©tĂ© vaccinĂ©es au 1er trimestre, 50% au 2Ăšme trimestre et 25% au 3Ăšme trimestre.
      • 700 enfants de mĂšres vaccinĂ©es au 3Ăšme trimestre sont nĂ©s sans problĂšme particulier.
      • L’issue des grossesses vaccinĂ©es au 1er ou au 2Ăšme trimestre ne sont pas encore connues car les grossesses sont encore en cours.
    • Du point de vue maternel :
      • Sur plus de 30 000 femmes vaccinĂ©es contre la Covid-19 avec un vaccin Ă  ARNm en cours de grossesse, la tolĂ©rance vaccinale est identique Ă  celles de femmes non enceintes.
      • De plus, chez une centaine de femmes enceintes vaccinĂ©es avec un vaccin Ă  ARNm la rĂ©ponse vaccinale semble similaire Ă  celles de femmes non enceintes.
  • Vaccin Ă  vecteur viral
    • Les Ă©tudes de toxicitĂ© sur la reproduction chez l’animal sont en cours.
      Sur la base des rĂ©sultats d’une Ă©tude prĂ©liminaire, aucun effet nocif n’est attendu sur le dĂ©veloppement foetal.
    • Les donnĂ©es concernant d’éventuelles grossesses exposĂ©es lors des essais cliniques ne sont pas disponibles Ă  ce jour.

EN PRATIQUE

  • Grossesse
    • En prĂ©vision d’une grossesse
      • Il n’y a aucun dĂ©lai Ă  respecter entre une vaccination par vaccin Ă  ARNm ou Ă  vecteur viral contre la Covid-19 et le dĂ©but d’une grossesse.
    • DĂ©couverte d’une grossesse aprĂšs la 1Ăšre injection
      • Rassurer la patiente quant aux risques embryo-foetaux des vaccins contre la Covid-19.
      • Rien ne s’oppose Ă  l’administration de la 2Ăšme injection, selon le schĂ©ma vaccinal recommandĂ©.
    • Vacciner une femme enceinte
      • La vaccination contre la Covid-19 est possible en cours de grossesse, a fortiori en prĂ©sence de facteurs de risques.
      • Compte tenu des donnĂ©es disponibles, de principe, on prĂ©fĂ©rera :
        • utiliser un vaccin Ă  ARNm
        • si possible, dĂ©buter le protocole entre 10 et 20 semaines d’amĂ©norrhĂ©e, c’est-Ă -dire aprĂšs la fin de l’organogenĂšse
          et suffisamment tÎt pour que la femme enceinte soit protégée au 3Úme trimestre.
  • Allaitement
    • A ce jour dans la littĂ©rature, parmi environ 4000 femmes vaccinĂ©es par un vaccin Ă  ARNm contre la Covid-19 en cours d’allaitement, aucun Ă©vĂ©nement particulier n’a Ă©tĂ© retenu chez leurs enfants.
    • Au CRAT, sur une centaine d’enfants qui ont fait l’objet d’un recueil grĂące Ă  la contribution de professionnels de santĂ©, aucun Ă©vĂ©nement particulier n’a Ă©tĂ© retenu Ă  ce jour (vaccin Ă  ARNm dans 80% des cas).
    • Ceci confirme les Ă©lĂ©ments suivants :
      • Le passage systĂ©mique de l’ARNm et du vecteur viral aprĂšs la vaccination n’étant pas attendu, leur prĂ©sence dans le lait ne l’est pas non plus.
      • Les vaccins Ă  ARNm et Ă  vecteur viral contre la Covid-19 sont dĂ©pourvus de pouvoir infectant. L’enfant allaitĂ© ne risque donc pas d’ĂȘtre infectĂ© par le vaccin effectuĂ© Ă  sa mĂšre.
    • Au vu de ces Ă©lĂ©ments, une vaccination par vaccin Ă  ARNm ou Ă  vecteur viral contre la Covid-19 est possible chez une femme qui allaite.

-  Le CRAT remercie tous les professionnels de santĂ© qui l’ont informĂ© des suites de leur vaccination en cours d’allaitement. Ces retours ont permis au moment oĂč les donnĂ©es Ă©taient encore peu nombreuses dans la littĂ©rature de confirmer l’absence d’effets attendus chez les enfants allaitĂ©s.

CRAT – Centre de RĂ©fĂ©rence sur les Agents TĂ©ratogĂšnes
HĂŽpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS

www.lecrat.fr


  • L’extension du « pass sanitaire » va se faire en 2 Ă©tapes – 21/07/2021
  1. DĂšs le 21 juillet aux lieux de loisirs et de culture  :  spectacles, parcs d’attraction, concerts, festivals ;
     
  2. À partir du dĂ©but du mois d’aoĂ»t –  aprĂšs le vote d’un texte de loi – dans :
  • les cafĂ©s, les restaurants, les centres commerciaux ;
  • les hĂŽpitaux, les maisons de retraites, les établissements mĂ©dicosociaux ;
  • les avions, trains et cars pour les longs trajets. DĂšs cette semaine, les contrĂŽles aux frontiĂšres seront renforcĂ©s pour les ressortissants
    en provenance de pays à risques avec isolement contraint pour les voyageurs non-vaccinés.

En fonction de l’évaluation de la situation, l’extension du « pass sanitaire » à d’autres activitĂ©s sera Ă©tudiĂ©e.

Source : Gouv.fr


  • Informations du 12/07/2021 au soir :« Nous devons aller vers la vaccination de tous les Français », a annoncĂ© le prĂ©sident de la RĂ©publique qui a toutefois prĂ©cisĂ© que la vaccination ne serait pas obligatoire pour tous les Français mais pour une partie seulement de la population. La vaccination est rendue obligatoire sans dĂ©lai pour :
  • les personnels soignants et non-soignants des hĂŽpitaux, des cliniques, des maisons de retraite, des Ă©tablissements pour personnes en situation de handicap, pour tous les professionnels ou bĂ©nĂ©voles qui travaillent au contact des personnes ĂągĂ©es ou fragiles, y compris Ă  domicile. 
  • Les personnes concernĂ©es ont jusqu’au 15 septembre pour se faire vacciner.
    Au-delà de ce délai, des contrÎles seront opérés et des sanctions prises ;
  • pour les Français qui ne sont pas vaccinĂ©s Ă  ce jour, le prĂ©sident de la RĂ©publique a dit « faire le choix de la confiance » en les appelant Ă  se faire vacciner au plus tĂŽt.
    PrĂ©cisant « qu’en fonction de l’évolution de la situation, nous devrons sans doute nous poser la question de la vaccination obligatoire pour tous les Français » ;
  • pour les collĂ©giens, les lycĂ©ens, les Ă©tudiants :
    des campagnes de vaccination spécifiques seront déployées dans les établissements scolaires dÚs la rentrée ;
  • pour les premiers vaccinĂ©s :
    une campagne de rappel sera mise en place dĂšs les premiers jours de septembre,
    pour une injection qui sera administrĂ©e dans les mĂȘmes conditions que les premiĂšres.

Au 11 juillet, la France compte 50, 7 % de personnes majeures complÚtement vaccinées.
Plus de 35,5 millions de Français ont reçu une premiĂšre dose.  – Source Gouv.fr


  • Ouverture de la vaccination Ă  tous les enfants de 12 ans et plus Ă  partir du 15 juin 2021 :

Pour rappel, Ă  ce jour, les personnes de 16 et 17 ans peuvent ĂȘtre vaccinĂ©es dans deux cas de figure :

–           Si elles souffrent d’une pathologie Ă  trĂšs haut risque de forme grave de Covid-19 ;

–           S’il s’agit de proches de personnes immunodĂ©primĂ©es.

L’accĂšs Ă  la vaccination sera Ă©largi Ă  tous les enfants de 12 Ă  17 ans inclus Ă  partir du 15 juin 2021, Ă  l’exception des adolescents ayant dĂ©veloppĂ© un syndrome inflammatoire multi-systĂ©mique pĂ©diatrique (PIMS) Ă  la suite d’une infection par le SARS-CoV-2, pour lesquels la vaccination n’est pas recommandĂ©e (en application de l’avis du 11 juin 2021 du Conseil d’orientation de la stratĂ©gie vaccinale).

Pour rappel, la vaccination des mineurs n’est possible qu’en centre de vaccination avec le vaccin Pfizer-BioNTech.

L’AMM du vaccin Pfizer-BioNTech a Ă©tĂ© modifiĂ©e pour permettre la vaccination des enfants Ă  partir de 12 ans.

Il s’agit, à ce jour, du seul vaccin dont l’AMM permet la vaccination des moins de 18 ans.


Nombre de personnes vaccinées à ce jour 


Vos Actions et Attentions portent le monde

Prenez soin de vous.


Cabinet Haptonomie Angers

7 rue des BosselĂ©s, St Sylvain d’Anjou – 49480 VERRIERES EN ANJOU

ANGERS – 49 – Maine-et-Loire – FRANCE

TĂ©l. (+33) 2 41 27 39 14



Partenaires & Référents :

Membre INPP – International Network of Psychotherapeutic Practice

Membre IPA – International Psychoanalytical Association

Membre RevueIn Analysis

Membre WFN – World Federation of Neurology

Membre Yale University – Psychology Department Dr Laurie Santos

 

 

 



[© Les textes Ă©ditĂ©s sur ce site sont la propriĂ©tĂ© de leur auteur. Le code de la propriĂ©tĂ© intellectuelle n’autorise, aux termes de l’article L122-5, que les reproductions strictement destinĂ©es Ă  l’usage privĂ©. Tout autre usage impose d’obtenir l’autorisation de l’auteur.]


OVH : 

       CABINET HAPTONOMIE ANGERS SERVEUR OVH SANTE

error: Content is protected !!